Technology

Formations
et serious games

01 août 2018

Serious game

 

Un serious game est un jeu vidéo utilisé par une entreprise pour sa communication interne ou externe. Aujourd’hui, les serious games envahissent les sociétés qui les utilisent pour recruter de jeunes talents mais aussi pour former leurs salariés au management, aux techniques de ventes et au leadership. Arrivé il y a 15 ans dans les entreprises, notamment chez Air France, Renault et BNP Paribas, le serious game se développe. D’après l’institut américaine MarketsandMarkets, le marché mondial des serious games devrait atteindre 5 milliards d’euros (soit 4,6 milliards d’euros) d’ici 2020.

 

Même si aujourd’hui, les entreprises s’intéressent grandement au développement de serious games pour leurs salariés, le coût de celui-ci est important. Il peut varier de quelques dizaines de milliers d’euros à une centaines de milliers d’euros pour les programmes les plus ambitieux et réalistes.

 

Le serious game a déjà prouvé ses forces en terme de formation. Toutefois, les managers mettent en gardent sur certains points négatifs si le serious game venait à être mal utilisé :

 

– L’addiction : il faut trouver lors du développement du jeu, un juste équilibre entre formation et amusement afin de créer chez les salariés, un engagement envers l’entreprise et le jeu, et non une addiction.

 

Les parties trop longues : pour ne pas perdre le côté apprentissage et formation du jeu, les parties ne doivent pas être trop longues : 30 à 40 minutes maximum. Si celles-ci venaient à durer plus longtemps, le salariés pourraient oublier l’objectif premier du jeu : le former.

 

– Perturber l’épreuve : lors d’une formation sur un serious game, les leçons à retenir doivent se trouver en fin de partie afin de ne pas perturber l’épreuve et le jeu du joueur lancé en pleine partie. Une leçon placée en milieu de partie serait vite passée ou oubliée pour recommencer à jouer au plus vite.

 

 

Les serious game dans les enterprises

 

Développé par le groupe Total en 2013, le serious game «  Play’Inn » est aujourd’hui régulièrement utilisé dans les entreprises. Sous forme de battle, plusieurs équipes composées de trois joueurs jouent ensemble à un contre la montre sur 8 niveaux différents. À la fin de chaque partie, le jeu délivre l’un des 5 messages clés en lien avec l’innovation : agir en équipe, exprimer des idées et les concrétiser, imaginer des solutions multiples etc.

 

D’autres entreprises ont elles aussi développé leurs serious games, notamment :

 

– Renault : pour former à la relation client ses responsables de magasins et ses conseillers commerciaux, Renault a développé le jeu «  Renault Academy ». Aujourd’hui utilisé pour la formation de plus de 25 000 personnes dans 26 pays, Renault Academy lance de nombreux challenges aux salariés comme conduire un entretien de vente. 

 

– L’Oréal : afin de faire découvrir aux futurs salariés du groupe, les différents métiers présents chez L’Oréal, le groupe a mis au point un jeu «  Reveal » durant lequel le joueur découvre au fil des épreuves les différents postes de l’entreprise et les tâches à accomplir.

 

– Danone : toujours dans le but de recruter et de former ses salariés, Danone a mis au point le jeu «  Trust » qui permet de prendre virtuellement la tête d’une division de l’entreprise et de développer l’activité. Ressemblant légèrement au jeu « les Sims » de Electronic Arts, Trust propose de créer son propre avatar tout en s’occupant du fonctionnement de sa propre division au sein du groupe Danone.

 

 

Merci, votre commentaire a bien été envoyé. Il doit cependant être approuvé avant sa publication.