Expertise

Chief happiness officer
et bien-être au travail

22 mai 2019

Qu’est-ce-que le bien-être au travail ?

 

Le bien-être au travail est un concept englobant des notions de santé physique et mentale. Il permettrait de réduire les risques psychosociaux tout en agissant sur le climat de l’entreprise et la motivation des salariés. Afin d’améliorer le bien-être des employés, les entreprises mettent en place des  politiques de bien-être au travail. Celles-ci ont pour but de créer un sentiment général de satisfaction et d’épanouissement au sein de l’entreprise.

 

Alors que le bien-être au travail semble être un phénomène de mode, des études prouvent que les salariés cumulent en moyenne 16,6 jours d’absence par an, suite à un  mal-être  au sein de l’entreprise. D’autres études prouvent qu’un salarié heureux serait six fois moins absent, 31% plus productif et 55% plus créatif. Le bien-être au travail concerne donc toutes les entreprises. Petites PME et multinationales se soucient aujourd’hui du bonheur de leurs salariés.

 

 

Happiness Crew et Happy team

 

La mise en place d’une politique de bien-être au travail n’est pas à prendre à la légère. En effet, même si cette politique est accessible à toutes les entreprises, le bien-être au travail nécessite des moyens financiers, matériels et humains. C’est pourquoi, certaines entreprises ont confié cette mission à un service dédié au bien-être : Sarenza possède son propre Happiness Crew tout comme Kiabi et sa Happy team composée de chief happiness officer.

 

Le métier de chief happiness officer est apparu aux États-Unis il y a une dizaine d’année. Le chief happiness officer est chargé de veiller au bien-être des salariés en mettant en place des actions, mais aussi des processus sur le long terme pour améliorer le bien-être au travail. Il n’installe pas simplement des tables de ping-pong et des baby foot au sein de l’entreprise. Le chief happiness officer est à l’écoute des différents acteurs de la société (salariés, managers, dirigeants etc.) pour connaître leurs problématiques et leurs  sources de bonheur et de tensions.

 

Afin d’améliorer le bien-être au travail, le chief happiness officer met en place de nombreuses actions sur le court, moyen et long terme. Ces actions se basent généralement sur les besoins primaires  ressentis par l’Homme (manger, boire, dormir) mais aussi sur d’autres besoins comme : la sécurité, la reconnaissance, le confort, la nouveauté, le dépassement de soi etc.

 

L’amélioration du  bonheur au travail  touche toute l’entreprise. Les salariés ne sont pas les seuls concernés. Les managers et les dirigeants doivent eux aussi être impliqués dans la politique de bien-être au travail, en apprenant à reconnaître le travail des salariés et à optimiser la communication entre les différents membres de l’entreprise. Le chief happiness officer  travaille donc en collaboration avec les différents services de l’entreprise mais aussi avec les différents métiers présents dans la société.

 

Merci, votre commentaire a bien été envoyé. Il doit cependant être approuvé avant sa publication.